Uber et les voitures autonomes

Les voitures autonomes font beaucoup parler d’elles en ce moment et à juste titre. Que cela soit en terme d’innovation, mais également de législation, elles bousculent leurs environnements.

Un accord avec Volvo

Le constructeur a signé un accord avec Uber qui vient de prendre la main sur Otto, une start-up développement des logiciels pour les voitures autonomes en Californie.
Volvo Cars et Uber s’allient afin d’investir conjointement 300 millions de dollars et d’utiliser la même voiture pour effectuer leurs tests.

Un lobbying important

Ces deux sociétés ont l’habitude de travailler ensemble, en partie car elles font parti du même lobby aux Etats-Unis. Le but de ce dernier est de favoriser le développement des voitures autonomes, que cela soit légalement, juridiquement ou techniquement.

Le communiqué de presse précise d’ailleurs cela : « Uber et Volvo utiliseront le même véhicule de base pour la prochaine de leurs stratégies respectives de voitures autonomes. Cela impliquera qu’Uber ajoutera les systèmes de conduite autonome qu’il a développés lui-même au véhicule de base Volvo ».

Ce rapprochement permettra aux deux sociétés d’avancer plus rapidement et de mutualiser les coûts. En effet, Uber teste sa voiture autonome à Pittsburgh, tandis que Volvo le fait dans les rues de Göteborg depuis 2014. Uber n’utilisera plus que des Ford, mais va augmenter sa flotte avec des Volvo autonomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *