Problème embrayage Audi A3 : les solutions

Tout le monde connaît l’embrayage, mais tout le monde ne connaît pas le principe de fonctionnement et la signification exacte de l’embrayage.

Nos solutions au problème d’embrayage Audi A3

L’embrayage n’est pas seulement la pédale que vous utilisez pour changer de vitesse en appuyant sur la pédale, c’est aussi un système très intelligent qui relie le moteur aux roues via la boîte de vitesses, et peut également changer de vitesse pour accélérer la conduite. L’embrayage est un miracle mécanique et nécessite une attention particulière, car si l’embrayage tombe en panne, il est presque impossible de conduire.

Comment fonctionne l’embrayage de l’Audi A3 ?

Avant de discuter du problème de l’embrayage, vous devez comprendre comment cela fonctionne, ou du moins en avoir une certaine compréhension. Afin de le rendre court et simple, l’embrayage est comme un bouchon, qui doit être inséré correctement et sera forcé en le tournant. C’est à peu près le principe de la production d’un embrayage.
Lorsque le moteur démarre, il tourne à une certaine vitesse et les roues stationnaires sont stationnaires, donc la vitesse est nulle. Le moteur et les roues sont reliés à la boîte de vitesses par un « arbre », qui est une tige qui transmet la rotation. Imaginons maintenant que le moteur électrique fasse tourner le pignon relié à son arbre à sa vitesse de rotation et veuille entrer en contact avec le pignon de l’arbre de roue non-rotative !
La première chose qui vient à l’esprit est qu’ils sont sur le point de se casser, c’est là que l’embrayage entre en jeu. Il se compose d’une série de pièces qui vont entrer entre les deux engrenages et faire tourner le pignon. Jusqu’à ce que les petits engrenages tournent et se touchent en coordination, tout comme un bouton en bois doux pressé doucement.

Un embrayage est un dispositif d’accouplement entre l’arbre du moteur et l’autre récepteur. Puisqu’il est transmis par adhérence, il permet une mise en charge progressive de l’accouplement, évitant ainsi les turbulences, qui peuvent provoquer la rupture des composants de la boîte de vitesses ou l’arrêt du moteur dans les boîtes de vitesses à moteurs à combustion interne.
Les véhicules automobiles équipés de moteurs à combustion interne nécessitent un embrayage, qui doit continuer à fonctionner même lorsque le véhicule est à l’arrêt. Le découplage facilite également les changements de vitesse. Ainsi, l’embrayage trouve sa place sur la chaîne de transmission entre le moteur et la boîte de vitesses, de plus, le couple à transmettre est le plus faible.

Quel est le problème avec l’embrayage de l’Audi A3 ?

Il existe de nombreux problèmes d’embrayage, dont certains sur l’Audi A3, et ils peuvent provoquer les signes suivants :
Pédale collée au sol : c’est un problème très courant, beaucoup de gens se plaignent, même les constructeurs automobiles ont mentionné ce problème sur certains modèles. La chose importante à savoir est que ce problème peut survenir dans les moments difficiles, il faut donc rester calme et freiner doucement. Vous pouvez essayer de reculer sur la pédale avec votre pied, mais la vitesse ne changera pas après un certain temps.

  • Difficultés à passer les vitesses;
  • l’embrayage « actif » peut être utilisé même si la pédale est relâchée.

Moins fréquent, ce problème est davantage dû à l’usure ou à la défaillance de l’embrayage qui rend les vitesses incapables de passer en douceur. Vous devez rapidement visiter votre porte pour réparation, sinon la boîte de vitesses sera endommagée.

Comment remédier au problème d’embrayage de l’Audi A3

Ce problème survient lors du changement de vitesse, au bout d’un moment, vous sentirez que la voiture est toujours au point mort et accélère dans le vide, ce qui n’est pas très grave. C’est un problème, car cela indique une usure sur diverses pièces de l’embrayage.
Il est généralement connecté au volant d’une voiture ou d’un camion, où le grand diamètre permet l’utilisation d’un seul disque ou d’un système à deux disques. Il est situé à l’extrémité du vilebrequin d’une moto ou d’un véhicule à deux-roues, et adopte un bain d’huile multi-disques (transmission manuelle) ou un tambour de type centrifuge (transmission automatique).
Une fois la connexion établie, « l’embrayage » indique également la phase de fonctionnement, c’est l’opération inverse de « déconnexion », en cours de désengagement de l’arbre. En fait, « l’embrayage » est la contraction du « dispositif d’embrayage ».