Trottinettes et NVEI : pourquoi autant de succès ?

Avec le retour des beaux jours, vous avez probablement déjà croisé des NVEI dans la ville. Ou peut-être même que vous en utilisez un ? Pour rappel, les NVEI (Nouveaux Véhicules Electriques Individuels) regroupent tous les nouveaux moyens de déplacement individuel : trottinettes électriques, gyroskates, les rollers électriques, etc. Privés ou loués en libre-service, ces véhicules sont légers et facilement maniables. Ce qui les rend très pratiques pour se déplacer rapidement sur une courte distance. Cependant, pour utiliser ces nouveaux moyens de déplacement, les conducteurs doivent respecter certaines règles dont la souscription d’une assurance.

Pourquoi souscrire une assurance pour sa trottinette électrique ?

La trottinette électrique peut être considérée comme un EDPM (engin de déplacement personnel motorisé) ou un NVEI. Il s’agit donc d’un véhicule terrestre à moteur. À ce titre et conformément à l’article L211-1 du Code des assurances, le propriétaire doit obligatoirement souscrire une garantie responsabilité civile.

Cette assurance permet d’indemniser la victime lors d’un accident causé par le conducteur de la trottinette. Cependant, elle n’offre aucune indemnisation pour la trottinette, même si celle-ci a subi des dommages. C’est pour cette raison qu’il est conseillé aux utilisateurs de NVEI de souscrire une garantie casse ainsi qu’une garantie vol.

Aujourd’hui, il est possible d’assurer sa trottinette électrique en quelques clics. Les assureurs proposent des formules variées afin de permettre aux utilisateurs de choisir celle qui leur convient le plus. Vous pourrez donc vous rendre sur cette page pour en savoir plus sur les modalités concernant les assurances pour trottinettes électriques et autres NVEI.

assurance trottinette électrique

Quels sont les risques encourus pour un défaut d’assurance de votre trottinette électrique ?

En premier lieu, le défaut d’assurance est sanctionné. Ainsi, si vous n’assurez pas votre véhicule, vous risquez de payer une amende pouvant atteindre 3750 euros, une peine de travail d’intérêt général, la confiscation du NVEI, l’interdiction de conduire certains véhicules à moteur, et l’obligation de réaliser un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Aussi, l’obligation de souscrire une assurance pour la trottinette électrique a été fixée pour une bonne raison. En effet, si en vous déplaçant avec votre véhicule, vous blessez quelqu’un ou que vous rayez une voiture, l’assurance se chargera de l’indemnisation des dommages corporels et matériels. Si vous n’avez pas d’assurance, ces frais vous seront dus.

De plus, si l’accident engendre des frais médicaux élevés ou une invalidité, la victime peut se retourner contre vous et exiger une indemnisation conséquente. Ce qui pourrait vous causer des préjudices sur le plan financier.

Quelles sont les raisons du succès des trottinettes électriques et NVEI ?

Si les trottinettes électriques et NVEI provoquent autant d’engouement, c’est parce qu’elles sont peu encombrantes et très maniables. Avec cet engin, le conducteur peut facilement se faufiler dans les ruelles et les embouteillages, ce qui lui permet de profiter d’un gain de temps considérable lorsqu’il se déplace.

De surcroît, ce véhicule terrestre fonctionne sans carburant. Il est très économique, car l’utilisateur n’aura pas besoin d’acheter du carburant et peut recharger son véhicule pour quelques centimes d’euros.

Pour finir, ce moyen de déplacement est plus écologique, car son impact environnemental est assez faible par rapport à celui des automobiles.