Que risque t-on avec un scooter sans assurance ?

À l’instar des véhicules à quatre roues, les engins à deux roues doivent également être couverts par une assurance spécifique. Les scooters ne font donc pas exception à cette règle. Alors, si vous en possédez un, le mieux est de l’assurer. À défaut, vous risquez d’en subir de graves conséquences.

Le défaut d’assurance scooter : un délit passible de sanctions

Conduire un véhicule à deux-roues sans assurance est un délit qui entraîne de graves sanctions lorsque vous êtes pris sur le fait lors d’un contrôle policier. En effet, aucune raison (ignorance, négligence ou encore difficultés financières) ne peut être évoquée pour s’absoudre des sanctions applicables en cas de défaut d’assurance.

assurance scooter vespa

Des sanctions pénales

Le Code pénal exige que vous payiez une amende de 3 750 euros, en plus d’une suspension ou annulation de votre permis sans sursis. De plus, votre engin peut être immobilisé ou confisqué et vous risquez d’effectuer des travaux d’intérêt général. L’autorité peut également vous obliger à suivre un stage de sensibilisation sur la sécurité routière. Il peut même arriver que vous subissiez une peine d’emprisonnement.

Dans certains cas, il est interdit à l’intéressé de conduire toutes sortes de véhicules terrestres à moteur pour une durée de 3 ans ou plus. Cela concerne également les engins qui ne nécessitent pas de permis de conduire.

Des sanctions civiles en cas d’accident

En cas d’accident, s’il y a des blessures corporelles, le conducteur responsable doit supporter tous les frais liés aux soins de la victime. Ces derniers peuvent s’élever à plusieurs milliers d’euros. De plus, vous devez réparer les dommages et intérêts que le tribunal vous aura infligés.

Mieux vaut donc avoir une assurance pour scooter !