Augmentation des tarifs de l’assurance auto en 2018

Une assurance part du principe que votre cotisation doit permettre le financement de la réparation des dégâts causés par votre automobile, ou sur votre automobile. Ainsi plus vous demandez des garanties sur votre contrat, plus celui-ci reviendra cher à l’année. Malgré une tendance des consommateurs à aller chercher des tarifs d’assurance auto moins onéreux en se tournant vers les comparateurs, la tendance annonce une augmentation de l’ensemble des tarifs pour 2018.

Au moins +2 % en 2018 sur les assurances automobiles

On compte plusieurs types d’assurances. Le contrat minimum demandé par la loi est celui de l’assurance dite au tiers qui vous octroie une responsabilité civile afin de couvrir les dégâts réalisés sur autrui. C’est également l’offre la moins chère. Elle n’offre aucune garantie pour les dégâts réalisés sur sa propre voiture, par exemple pour du bris de glace, le vol, ou l’incendie. C’est la raison pour laquelle la plupart des consommateurs préfèrent payer un peu plus, au moins pour les dégâts courants afin de remplacer son pare-brise ou sa vitre cassée par un voleur sans s’inquiéter des dépenses. Le cabinet d’étude Facts & Figures a annoncé publiquement que les tarifs des assurances devraient prendre au moins 2 % d’ici 2018. Les contrats déjà contractés seront sans doute mis à jour et soumis à l’acceptation des clients. Mais pourquoi une telle augmentation ?

Compenser le prix des pièces détachées

Les constructeurs de voitures ont opté pour une stratégie qui vise à rendre les véhicules neufs plus accessibles. Les prix à l’achat sont moins hauts, mais les réparations peuvent quant à elles être beaucoup plus chères. C’est une dépense que l’automobiliste ne voit pas immédiatement, il ne se rend pas forcément compte que sa berline lui coûtera en réalité très cher au moindre passage chez le garagiste en raison de la mise en place de pièces détachées spécifiques à la marque, et avec beaucoup d’électronique. Le même phénomène est plus connu pour les imprimantes qui sont accessibles à l’achat, mais dont les cartouches consommables finissent par largement compenser le prix d’achat. En ce sens, les assurances procèdent à une augmentation des prix des cotisations pour compenser la nouvelle position des fabricants d’autos qui vendent leurs pièces beaucoup plus cher qu’auparavant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.